Comm1histoire

Un site utilisant unblog.fr

Archive pour le 10 juillet, 2012

Ma vie de chien

Posté : 10 juillet, 2012 @ 2:26 dans Billet d'humeur | Commentaires fermés

Ma vie de chien dans Billet d'humeur hilit014É2Par un beau midi ensoleillé,  tranquillement assis dans ma niche, je me demandais qu’elle serait ma destinée. Je n’avais que trois mois,  je cohabitais avec mes parents, de charmants dogs énormes, et mes frères et sœurs. Pas facile c’est sur, nous étions trop nombreux pour cette niche,  et je savais que tôt ou tard, on me trouverais un autre logis;

Quand ce jour là j’ai vu arrivé ce charmant couple, j’ai tout misé là-dessus, il me fallait repartir avec eux. Ils avaient l’air de m’apprécier, mais je voyais bien que si le « mâle » avait été conquis par mes yeux pétillants, « la femelle », elle, (eh oui, moi je les vois avec mon regard de toutou), tout en me caressant la truffe, me tenait un discours que je ne  pouvais  décoder, j’ai compris à son regard désolé que mon jour n’était point arrivé.

Et pourtant, l’espoir de me faire adoptée était là. Je venais de me faire tabasser par un inconnu. J’avais certainement fait quelque chose de mal, un chiot ça fait des bêtises. Avais-je  pour autant  mérité de me retrouvé la langue déchirée. Non, je  ne le pense pas.

Alors voyant mes amis revenir, j’ouvre grand la gueule, qu’il soit bien touchés par cette blessure, je tends ma papatte . Un sourire, un regard et là, c’était gagné. Depuis !!! j’ai été un toutou vachement heureux.  J’ai toujours pensé que j’avais de la chance d’avoir trouvé de si bon maîtres. Je dis « j’ai été », vous comprendrez pourquoi !!!!!

Pendant sept ans, j’ai mené une vie tranquille, mes repas, mes promenades, je faisais la fierté de mes maîtres et ils me le rendaient bien. jamais chienne de vie ne fut plus agréable. Cela fait des années que je vivais  là, dans mon espace bien protégé de tous intrus

Jusqu’au jour où je vis arrivé à la maison un énorme chien, bien de ma race, blanc moucheté gris, de merveilleux yeux bleus. Ma première réaction fut de défendre mon territoire, pas question d’y empiéter. Je n’avais pas l’habitude de fricoter avec les chiens du quartier; Mes maîtres y veillaient. Cet intrus m’intriguais. Je l’observais méfiante. Et à chaque approche je sortais mes crocs. Mais il n’avait pas l’air impressionné.

Et pourtant, malgré mes aboiements, je sentais bien que ce toutou n’avait qu’une envie, c’était de faire plus ample connaissance avec moi. Moi la chienne tranquille, je me faisais draguer par un félin que mes maitres avaient pris soin de me choisir.

Après trois jours de vaines tentatives, je finis par me laisser séduire par ce charmeur aux yeux si doux. Nous avons fini par devenir des amis. Puis je ne le revis plus. Je fus un peu triste, mais c’est ainsi.

Trois mois plus tard, six petites têtes me faisaient la fête, tout cela était nouveau pour moi, mais encouragée par mes maitres, je m’en suis quand même bien sortie. J’étais devenu tout simplement une maman de six chiots adorables..

 

 

Claudevelobateau |
FJVpeinture |
Le Palmach Portoch |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesrongeursdemathilde
| Viasvacances
| Woozgo