Comm1histoire

Un site utilisant unblog.fr

Archive pour juillet, 2012

S’aimer

Posté : 17 juillet, 2012 @ 8:08 dans Capture | Commentaires fermés

S'aimer dans Capture aour1-300x225Il m’était plaisant  de faire semblant d’aimer, même l’espace d’un instant, celui qui se proposait si gentiment de m’aimer, et de jouer avec lui les prémices d’une histoire dont j’espérais qu’elle serait éternelle.

Ma gentillesse et mon charme me rendaient même aimable sur bien des points. Mais, pour qui s’aventuraient à m’approcher de trop prés, pouvaient alors apparaître cette cuirasse impénétrable que je cachais sous mon amabilité apparente, ce bouclier destiné à me protéger de tout amour dés lors qu’il pouvait en être question.  

Dépassons nos peurs et nos blessures.           

Eternel Insatisfait

Posté : 17 juillet, 2012 @ 4:09 dans Capture | Commentaires fermés

Eternel Insatisfait dans Capture amour-300x225Nous avons bien souvent l’art d’attendre de la vie ce qu’elle semble ne pas vouloir nous donner, et comme si nous voulions lui manifester notre rancune, nous refusons de considérer les cartes qui nous ont été distribuées.

Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection, mais dans la tolérance de l’imperfection. Car nul n’est parfait.
                                                       

Le bonheur n’est pas quelque chose qui arrive à l’improviste, il n’est pas le résultat de la chance. Le.bonheur d’une personne résulte de ses actions et attitudes, non de quelque événement extérieur.

Leçon de vie

Posté : 17 juillet, 2012 @ 3:19 dans Capture | Commentaires fermés

 

Leçon de vie dans Capture couleur-300x225Chaque événement  du quotidien a quelque chose a nous apprendre : toute expérience heureuse ou malheureuse est riche d’enseignement. Mais pour extraire cette richesse, il faut du temps, du calme et du silence.

Quand une chose se termine, une autre chose commence, parfois elle se termine mal, mais sache qu’un nouveau départ en vaudra toujours la peine.

« Il faut se prêter de bonne foi à toutes les expériences. » J.R
Je te dis pas que ce sera facile, je te dis que ça en vaudra la peine.

Au fil du temps

Posté : 14 juillet, 2012 @ 7:53 dans Commune histoire | Commentaires fermés

Au fil du temps dans Commune histoire images-merJ’ai appris au fil du temps  qu’il faut beaucoup d’amour
Pour mener un couple sur les vagues du bonheur.
J’ai appris au fil du temps que rien n’est jamais acquis
Qu’il te faut entrer dans l’arène de l’amour
Arme a la main, imposer ton bonheur
J’ai appris au fil du temps que toi seul est artisan de ton destin
Et que si tu veux voyager sur une mer calme
Tu dois t’en donner les moyens,  ne Jamais te laisser couler
 Mettre a l’eau tes bouées de sauvetage, et ramer sans se te décourager

 J’ai appris au fil du temps que l’a vie nous apprend chaque jour
A être plus forte et nous invite à ne jamais baisser les bras.

Aimer d’amitié,

Posté : 12 juillet, 2012 @ 11:43 dans Lecture | Commentaires fermés

Aimer d'amitié, dans Lecture amities1-300x225Petit résumé sur une relation qui fait débat……

L’amitié n’est ni une compensation, ni une consolation aux amours malheureuses. Elle offre une relation tendre et une expérience originale. L’amitié n’implique pas les relations sexuelles, ni les gestes amoureux. Dans l’amitié c’est le désir qui ne rentre pas en jeu.  L’amitié ne nie pas le corps de l’autre. Elle nous rappelle que le corps de l’autre peut être apprécié, contemplé mais non nécessairement consommé.

L’amitié n’est ni neurtre, ni asexuée, c’est pourquoi elle lance un véritable défi à ceux qui la vivent et fait s’interroger  les « autres » sur la nature de ce lien.

  »Aimer d’amitié » Jacqueline kelen : Très beau livre sur l’amitié, la vraie. Je vous le recommande .

Ma vie de chien

Posté : 10 juillet, 2012 @ 2:26 dans Billet d'humeur | Commentaires fermés

Ma vie de chien dans Billet d'humeur hilit014É2Par un beau midi ensoleillé,  tranquillement assis dans ma niche, je me demandais qu’elle serait ma destinée. Je n’avais que trois mois,  je cohabitais avec mes parents, de charmants dogs énormes, et mes frères et sœurs. Pas facile c’est sur, nous étions trop nombreux pour cette niche,  et je savais que tôt ou tard, on me trouverais un autre logis;

Quand ce jour là j’ai vu arrivé ce charmant couple, j’ai tout misé là-dessus, il me fallait repartir avec eux. Ils avaient l’air de m’apprécier, mais je voyais bien que si le « mâle » avait été conquis par mes yeux pétillants, « la femelle », elle, (eh oui, moi je les vois avec mon regard de toutou), tout en me caressant la truffe, me tenait un discours que je ne  pouvais  décoder, j’ai compris à son regard désolé que mon jour n’était point arrivé.

Et pourtant, l’espoir de me faire adoptée était là. Je venais de me faire tabasser par un inconnu. J’avais certainement fait quelque chose de mal, un chiot ça fait des bêtises. Avais-je  pour autant  mérité de me retrouvé la langue déchirée. Non, je  ne le pense pas.

Alors voyant mes amis revenir, j’ouvre grand la gueule, qu’il soit bien touchés par cette blessure, je tends ma papatte . Un sourire, un regard et là, c’était gagné. Depuis !!! j’ai été un toutou vachement heureux.  J’ai toujours pensé que j’avais de la chance d’avoir trouvé de si bon maîtres. Je dis « j’ai été », vous comprendrez pourquoi !!!!!

Pendant sept ans, j’ai mené une vie tranquille, mes repas, mes promenades, je faisais la fierté de mes maîtres et ils me le rendaient bien. jamais chienne de vie ne fut plus agréable. Cela fait des années que je vivais  là, dans mon espace bien protégé de tous intrus

Jusqu’au jour où je vis arrivé à la maison un énorme chien, bien de ma race, blanc moucheté gris, de merveilleux yeux bleus. Ma première réaction fut de défendre mon territoire, pas question d’y empiéter. Je n’avais pas l’habitude de fricoter avec les chiens du quartier; Mes maîtres y veillaient. Cet intrus m’intriguais. Je l’observais méfiante. Et à chaque approche je sortais mes crocs. Mais il n’avait pas l’air impressionné.

Et pourtant, malgré mes aboiements, je sentais bien que ce toutou n’avait qu’une envie, c’était de faire plus ample connaissance avec moi. Moi la chienne tranquille, je me faisais draguer par un félin que mes maitres avaient pris soin de me choisir.

Après trois jours de vaines tentatives, je finis par me laisser séduire par ce charmeur aux yeux si doux. Nous avons fini par devenir des amis. Puis je ne le revis plus. Je fus un peu triste, mais c’est ainsi.

Trois mois plus tard, six petites têtes me faisaient la fête, tout cela était nouveau pour moi, mais encouragée par mes maitres, je m’en suis quand même bien sortie. J’étais devenu tout simplement une maman de six chiots adorables..

 

Amitié, réciprocité

Posté : 9 juillet, 2012 @ 8:41 dans Poèmes..... | Commentaires fermés

Amitié, réciprocité dans Poèmes..... coeur-ange1-300x225 L’amitié fait notre bonheur C’est un baume pour nos coeurs.  Elle nous aide à combattre les horreurs  Nous épanouit, et c’est avec ferveur  Que nous partageons le pire et le meilleur Sans elle, la vie est sans saveur Tu ne sais pas comment, tu ne sais pas pourquoi  ça fonctionne tout seul et sans mode d’emploi L’amitié c’est la joie de se dire à demain

C’est toi, c’est lui, c’est moi  Quand ensemble on est bien ! Les relations humaines vraies donnent de la densité à la vie, Elles sont une des clés du bonheur.

Nous sommes nés un vendredi 13

Posté : 4 juillet, 2012 @ 9:07 dans Billet d'humeur | Commentaires fermés

Nous sommes nés un vendredi 13 dans Billet d'humeur chiens2Nous sommes six petits, nous sommes nés un vendredi 13. Notre mère nous a précipités dans ce monde inconnu de l’humain. Nous ne comprenons pas ce désintéressement . Oui, dès le lendemain de notre venue , notre maman semble très préoccupée et nous la sentons triste. Elle nous semble bien énigmatique notre maman, et pourtant nous la sentons si douce. Elle est aussi bien géante , notre  maman, normal , notre mère est bien grande à nos yeux, soucieuse et très protectrice.

Nous voudrions tant nous blottir contre son pelage, et nous endormir dans son pelage, s’énivrer de son odeur, se laisser bercer par les battements si rassurant  de son coeur de mère. Nous nous sentons perdus, mais de gentils bras sont venus remplacer la chaleur de notre maman. Cette jolie maitresse que nous regardons avec notre regard de chiot nous semble si douce.  Six biberons ont remplacé les tétés, elle nous berce, nous rassure, nous caresse et nous parle. Courageusement , huit fois par jour, elle est là attentive comme une vraie mère de substitution, patiemment elle attend que nous soyons repus et que rassasiés nous cessions ces gémissement de colère et d’incompréhension.

Nous sommes sis chiots, six petits dogs allemand et notre maman après notre venue, s’est senti très mal. C’est un dimanche pas comme les autres, notre mère lutte,  épuisée, il faut faire vite. La transporter d’urgence chez le véto. Nous sommes nés un vendredi 13 et il parait que ce jour là nous avons tirés le numéro gagnant. nous nous battrons pour survivre, pour qu’à son retour notre maman, n’aie pas de chagrin.  Nous sommes nés un vendredi 13. 

Instant magique

Posté : 3 juillet, 2012 @ 3:23 dans Billet d'humeur | Commentaires fermés

Instant magique dans Billet d'humeur chatNos regards sont croisés et se sont accrochés au détour d’une visite.Ses beaux yeux noisettes me fixent, et je lis dans ce regard qu’elle a peur de moi. Elle n’ose pas s’approcher . J’incline légèrement la tête l’invitant à une caresse. Elle sourie. Je me fait félin charmeur. Elle craque. Hésite encore. 

Allongé, nonchalamment , j’essaie de maîtriser ma tristesse.Je m’imagine ronronnant dans ses bras, le soir tous les deux au coin du feu. Elle ferait une bien belle maitresse.

Depuis quelques heures je côtoie une autre femme, professionnelle certes, mais peu chaleureuse. Simple rapport de gentillesse. Je ne lui en veux pas, nous sommes plusieurs a espérer une caresse, un regard bienveillant.Je glisse a nouveau un regard vers cette inconnue qui semble fasciner par ma beauté féline. D’un léger miaulement, je lui tends la patte, je fais le dos rond, je ferme les yeux dans l’espoir de cette caresse qui apaiserait mes tourments, enfermé dans cette cage.Elle me sourie, je me sens brusquement moins seul. Une nouvelle tentative, ma petite patte de velours se tend, elle recule, me sourie à nouveau, et timidement esquisse un mouvement, lentement, sa main vient toucher mon pelage blanc. Je suis heureux. Une caresse légère et mon angoisse doucement semble s’éloigner.

Nous nous regardons, elle semble m’analyser comme une petite bête curieuse. Ses yeux noisettes, mes yeux noisettes, nous avons cela  commun. Notre regard. Moi le félin, elle mon inconnue.Mais, il n’y aura pas d’amitié entre nous. Simplement ce moment magique. elle s’éloigne, j’avais pas remarqué qu’elle n’était pas seule. Un gros toutou au regarde tombeur veut aussi attirer son attention, elle s’avance et lui caresse la tête. Il en a de la chance celui-là.

Certainement parce que, comme je l’ai vite compris, elle a trop peur de nous….. les chats.J’ai quand même partagé avec elle un instant magique, chez le VETO.

….. les hommes préfèrent les chieuses ?

Posté : 2 juillet, 2012 @ 4:44 dans Lecture | Commentaires fermés

..... les hommes préfèrent les chieuses ? dans Lecture IMG_0345

Ce livre réinvente la satire. Il n’est pas seulement drôle, il est vrai. Impertinent ce livre est rempli d’anecdotes.

D’après l’auteur, la femme chieuse est à la foi aimable et forte. Force tout en subtilité. Elle sait ce qu’elle veut. Elle a une main de fer dans un un bel écrin de velours. Elle est indépendante, ne se laisse pas mener.

Etre une chieuse est tout un art dans lequel certaines femmes excellent :-)  

Oui les femmes viennent de vénus et les hommes de mars. Mais ils peuvent parler le même langage. Suffit d’avoir le bon décodeur.

123
 

Claudevelobateau |
FJVpeinture |
Le Palmach Portoch |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesrongeursdemathilde
| Viasvacances
| Woozgo