Comm1histoire

Un site utilisant unblog.fr

On arrête de râler !

Classé dans : Billet d'humeur — 4 septembre 2013 @ 16 h 09 min
On arrête de râler ! dans Billet d'humeur imagesJe suis fatigué », « ça me saoule », « j’ai mal au dos »… C’est notre râlerie la plus récurrente.

Arrêter de pester, de se plaindre, de bougonner pendant 21 jours consécutifs… C’est le défi que s’est lancé Christine Lewicki, coach d’entreprise, le jour où elle s’est aperçu qu’elle perdait beaucoup de temps, – comme beaucoup d’entre nous d’ailleurs -, à râler… sur ses trois enfants, son travail, son ordinateur, dans sa voiture… Et que cela lui empoisonnait l’existence. Son défi, réussi, lui a changé la vie.

C’est décidé, à partir d’aujourd’hui, je ne ronchonne plus. Râleuse ? Je le suis un peu. Mais surtout, râler, moi, ça m’énerve. Joli paradoxe, non ? Trop souvent, j’ai réalisé que je ruminais pour des choses sans importance.

Première heure sans râler et déjà une raison de le faire : plus une goutte de savon dans les toilettes au bureau. Encore une fois. Bizarrement, je n’ai même pas envie de râler. Je décide de me rendre aux toilettes situées à l’autre bout du bâtiment, cela me dégourdira les jambes en plus. Dans le couloir, je croise une collègue que je n’ai pas vue depuis un bon bout de temps. Nous décidons de déjeuner ensemble le midi. Je retourne à mon poste contente de n’avoir pas râlé et surtout, de ce retournement positif.
Le lendemain, me voilà bloquée dans un embouteillage monstre. Je sens que ma nouvelle résolution va être mise à rude épreuve. Tout va bien jusqu’au moment où une automobiliste me refuse la priorité. Là, je craque. La voici sans doute, ma râlerie réflexe. « Mais ce n’est pas possible d’être aussi mal élevée ! ». Pourquoi le manque de respect me touche-t-il à ce point ? A creuser…

Quinze jours plus tard, j’ai supprimé bien des raisons de râler. Je me lève un peu plus tôt le matin pour ne pas me mettre en retard, j’ai toujours un livre sur moi en cas de problème dans les transports… J’ai rechuté plusieurs fois (et oui, le réflexe est tenace ! Je me suis même surprise à râler contre moi-même pour avoir… râlé !). Mais peu importe. Une chose est sûre : je n’ai plus envie de me gâcher la vie. Ce matin, le métro est tombé en panne. Réaction immédiate de ma voisine : « Y en a marre, ils le font exprès, c’est toujours pareil ». Je ne réagis pas. Et tandis que des protestations s’élèvent de part et d’autre de la rame, je me réfugie dans mon livre. Résultat : c’est sereine que j’arrive au travail. Et non énervée comme avant. Mieux, j’ai même fini mon livre. Certes, je suis en retard mais après tout, ce n’est pas si grave…

Les 21 jours consécutifs sans râler, je ne sais pas trop quand j’y arriverai. Pour l’heure, je savoure : et oui, ça fait du bien de penser à autre chose qu’aux trains qui ne partent pas à l’heure !

Et vous, vous commencez quand ? » c’est un véritable challenge, mais je veux bien essayer moi. Même si au fond je suis plus coup de gueule que râleuse.

Relativiser
Il est très apaisant de ne pas faire une montagne de petites choses. La première question à se poser, c’est ‘est-ce que j’ai un problème ?’. Si oui, comment puis-je le résoudre ? Si non, il faut savoir lâcher prise.

Margaux Rambert

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Claudevelobateau |
FJVpeinture |
Le Palmach Portoch |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesrongeursdemathilde
| Viasvacances
| Woozgo