Comm1histoire

Un site utilisant unblog.fr

Archive pour novembre, 2013

Bien vieillir, ça s’apprend

Posté : 25 novembre, 2013 @ 1:24 dans Commune histoire | Pas de commentaires »

couplemÀ quel âge sommes-nous vieux aujourd’hui ? À celui de la retraite ou à celui de la maison de retraite ? Souvent, nous nous sentons vieux quand nous nous heurtons à un changement inattendu. À tout âge. Dans l’entreprise, dans la rue, dans l’attitude, le discours ou le regard des autres. Devant la formation refusée parce que « place aux jeunes », les rides qui ne s’effacent plus au réveil, la préretraite imposée… Bien vieillir intéresse tout le monde.

Et pourtant, il n’est pas facile de bien vieillir dans une société qui cultive toutes les valeurs liées à la jeunesse. Pourtant, cela s’apprend. Ce n’est ni renoncer ni résister, mais accepter de vivre toutes les étapes en conscience, accompagner les changements et explorer d’autres facettes de soi.

VIEILLIR EN BEAUTÉ 

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son coeur;
Sans remord, sans regret, sans regarder l’heure;
Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur;
Car, à chaque âge, se rattache un bonheur. 

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps;
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort.
L’âge n’a rien à voir avec la mort. 

Vieillir en beauté, c’est donner un coup de pouce
À ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu’il y a toujours quelqu’un à la rescousse. 

Vieillir en beauté, c’est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d’antan.
Être fier d’avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour;
Car, où que l’on soit, à l’aube du jour,
Il y a quelqu’un à qui dire bonjour.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir;
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu’au fond, ce n’est qu’un au revoir. 

 

auteur Ghyslaine Delisle

 

 

 

Exprime toi… n’imprime pas

Posté : 5 novembre, 2013 @ 8:04 dans Billet d'humeur | Pas de commentaires »

Exprime toi... n'imprime pas dans Billet d'humeur unknownDepuis notre enfance, nous nous cuirassons contre les souffrances ou les blessures que nous avons vécues dans notre environnement familial. Aujourd’hui, chaque fois que nous craignons de recevoir une blessure émotionnelle, tel une huître, nous nous retirons dans notre coquille. Nous n’osons pas exprimer notre ressenti, peut -être par peur du conflit, par peur de descendre encore encore un palier dans la la douleur.  Pourtant il est important de s’exprimer, de se libérer. 

Eveline Adam dit :
Ne garde pas en toi les mots qui sont nés pour être dits.
Quel que soit le mode d’expression choisi, exprime-les !
Conservés au fond de toi, ils seront comme la braise d’un feu mal éteint qui ravive en pointillé, les maux, les rancœurs, les doutes, les désillusions, l’amertume.Débarrasse-toi vite de ce qui encombre aujourd’hui ta tête avant que ton corps en souffre…
La mémoire engrange, le cœur se serre et le ventre se tord…
Évite les douleurs à venir de celui qui croit y échapper en étouffant le présent dans le silence.

Si tu te sens à l’étroit et que tout devient sombre autour de toi, souviens-toi de la chenille, sers-toi de l’enveloppe de protection que tu t’étais fabriquée pour augmenter l’amplitude de tes ailes afin de t’envoler dans un nouvel espace de possibilités..
Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte de l’avenir te voler le bonheur présent (citation)

Non chouchou…… j’adhère pas

Posté : 1 novembre, 2013 @ 11:57 dans Commune histoire | Pas de commentaires »

Non chouchou...... j'adhère pas dans Commune histoire non-300x300Pour préserver votre amour et faire plaisir à votre chéri, vous cédez. Et ce, quel que soit le sujet : la couleur des rideaux, la table du salon ou encore la sortie du jeudi. Oui mais voilà, au fur et à mesure que les jours passent, vous finissez par vous effacer complètement, comme si vous n’étiez plus vraiment là. Mais où est donc passée la femme indépendante et pimpante que vous étiez ?

Reprenez votre vie en main
Petit à petit, votre homme a fini par vous modeler à sa façon, comme si vous étiez une poupée. Pour lui, vous avez teint vos cheveux, avez arrêté de porter des vêtements moulants, vous avez même changé de job pour que vos horaires soient compatibles. Stop ! Il est temps de reprendre les commandes de votre vie !  

Dans son livre « Les femmes mal aimées » (Petite bibliothèque Payot), Mariela Michelena, psychanalyste, parle de « soumission féminine ». La personne soumise « se perd, se dilue dans l’autre ». On repère généralement ces femmes aux phrases qu’elles prononcent telles que « comme tu veux », « oui c’est bien », « je comprends » ou encore « ne t’inquiète pas ». Comme si elles étaient incapables de prendre la moindre décision pour elles-mêmes.

Mariela Michelena les incite alors à se poser la question suivante : « Oserais-tu faire quelque chose d’inoffensif si ton homme n’était pas d’accord ? ».

Fixez des limites
Expliquez à votre homme que la situation n’est plus tenable pour vous. Vous devez réapprendre à vivre, à vous écouter et à dire non.  

Et ça tombe bien, votre chéri n’attend peut-être que ça de votre part. Les hommes aiment les femmes indépendantes et qui savent se faire respecter. Chouchou attend donc que vous lui disiez non. 

Réapprenez à vous affirmer
Commencez par de petits exercices concrets. Décidez par exemple du programme télé ou de la sortie du samedi soir. Soyez ferme et tenez bon. Et ce, quels que soient les arguments avancés par votre homme. 

Puis, continuez de vous battre pour défendre vos idées et votre personne ! Vous verrez, Chouchou en redemandera.

Source Plurielles

 

Claudevelobateau |
FJVpeinture |
Le Palmach Portoch |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesrongeursdemathilde
| Viasvacances
| Woozgo